MICHAUD, Christian

CHRISTIAN MICHAUD est né le 17 mai 1974 à Lévis, et vit depuis quelques années à Saint-Jean-Port-Joli avec sa famille. C'est d'ailleurs dans ce village que se trouve son atelier de création. Connu d'abord au Québec en tant que comédien, il fait tranquillement, mais sûrement, sa place dans le monde des arts visuels avec, notamment, ses gravures sur bois à la facture minimaliste et contemporaine ainsi que ses sculptures murales, qu'il présentera dès le mois de mai 2020 à la galerie d'art Roccia, située à Magog.

Le bois ayant toujours fait partie de sa vie, l'artiste s'exprime essentiellement avec cette matière dont la beauté du grain, l'odeur, la noblesse et la force le guident dans ses créations. Autodidacte en tant que sculpteur, il a tout de même à son actif une formation en ébénisterie qu'il a suivie en 2012 à son retour du Yukon, où il est demeuré plus d'un an et demi. Son séjour dans le nord a d'ailleurs marqué sa vie et sa pratique artistique, puisqu'il y découvre, entre autres, la splendeur des grands espaces, le froid, le retour aux sources et l'appel de l'essentiel. 

L'un des artistes l'inspirant dans sa démarche artistique, particulièrement avec l'exploration du noir et de l'épuration quasi absolue, est Pierre Soulages. En effet, Christian cherche de façon continue à composer avec l'essentiel, en respectant la texture du bois sur lequel il travaille. Entre abstraites et figuratives, mais toujours minimalistes et parfaitement équilibrées, ses œuvres ainsi créées expriment, en harmonie avec la matière première, la beauté du silence, de l'espace et du temps. Le noir recouvrant presque l'ensemble de ses compositions apporte à ses pièces mystère, profondeur et raffinement. La touche de couleur qu'il ajoute avec minutie et parcimonie sur certaines de ses créations lui permet d'attirer l'œil de l'observateur, mais surtout d'ajouter à la symbolique de l'ensemble, le bleu représentant parfois l'eau, le bruit de la glace ou encore le froid des grands espaces, et le rouge, par exemple, la chaleur d'une rencontre entre deux éléments. L'absence de couleur invite celui qui regarde à se perdre dans la pièce entière et à trouver le sens qui l'anime. 

En outre, l'artiste affirme que, « dans [son] métier de comédien, [il a] appris, au fil des ans, que rien ne sert de vouloir trop en faire pour bien transmettre une parole, un message. L’émotion livrée le plus simplement et sincèrement possible est, à [son] avis, la meilleure façon de toucher le cœur des gens. Au théâtre, l’équilibre, le focus et l’instinct sont des notions très importantes pour s’approprier un personnage et porter une charge émotive. En tant que sculpteur sur bois autodidacte, [il revient] constamment à ces notions théâtrales pour créer [ses] œuvres et ainsi laisser toute la place à [son] imagination. »

Enfin, sa technique de création, empreinte de finesse, ne lui laisse toutefois aucune marge d'erreur. Assurément, le moindre faux mouvement pourrait compromettre l'équilibre de sa composition, composition qui, lorsque terminée, révèle un instinct hors pair et une présence d'esprit des plus inspirantes.

• Écouter Christian parler de sa démarche