NOUVEAU et sur notre boutique en ligne uniquement : Les frais de livraison sont inclus dans le prix des œuvres d'art

LARIVIÈRE, Chloé

CHLOÉ LARIVIÈRE est née à Québec le 4 décembre 1993. Adolescente, elle suit des cours de dessin et apprivoise la photographie qui est aujourd'hui l'un de ses moyens d'expression favoris. En 2014, elle termine d'ailleurs une technique en photographie au Cégep du Vieux Montréal pour ensuite poursuivre ses études à l'École des arts visuels et médiatiques de l'UQAM, où elle obtient son baccalauréat en juin 2017.

Aujourd’hui, elle est inspirée par un grand nombre d’artistes, tels la photographe Nan Goldin qui explore sa vie marquée par la mort et la condition humaine souvent trouble; le peintre Francis Bacon connu pour son penchant pour les sujets violents, parfois cruels et souvent tragiques; la performeuse Marina Abramovic, remarquée notamment par sa prestation dans laquelle elle se livre entièrement à son public pendant six heures, ainsi que des artistes multidisciplinaires comme Sophie Calle ou Agnès Goeffray.

Au quotidien, tous les événements de sa vie l'inspirent, mais ce qui la touche plus particulièrement sont l'identité, la condition féminine et l'injustice, sujets qu'elle explore de façon beaucoup plus personnelle depuis qu'elle a décidé de faire de sa pratique artistique sa carrière il y a sept ans. L'intimité sous toutes ses coutures est ainsi un angle que l'artiste aime explorer, puisqu'il s'avère pour elle essentiel afin de comprendre sa propre personne. Elle dit d'ailleurs : « Je parle de mon intimité tout simplement parce que c’est mon présent. » Elle utilise conséquemment l'art visuel comme elle écrirait un journal intime, chaque tableau transmettant l'émotion d'un moment vécu, précis, qu'il soit banal ou marquant.

Sa vision des choses est critique et sans tabous. Elle parle ouvertement de ce qu'elle vit, de ce qu'elle observe et de ce qu'elle ressent. Elle nous touche, de ce fait, par son regard mature, singulier et sincère, son coup de pinceau brut et confiant ainsi que ses compositions où nudité et portraits côtoient vulnérabilité, instinct naturel et complexité humaine. Pour y parvenir, elle procède par plusieurs étapes : d'abord l'acte performatif suivi de la photographie servant à immortaliser ce moment, puis la réflexion menant à percevoir l'émotion qui en ressort. L'exploration par la peinture survient au moment où Chloé a envie de transmettre cette émotion vécue. Elle use alors de cette matière pour travailler la lumière, les couleurs, les textures. Elle n'hésite pas à froisser son canevas, à déformer la réalité et à jouer d'imperfections pour mettre en valeur l'émotion. Elle s'éloigne, de cette manière, du côté documentaire de la photographie pour se rapprocher de l'intangible, de l'introspection et de l'impression sensorielle. 

Enfin, l'artiste nous invite dans son univers où relations humaines et banalités quotidiennes se chevauchent pour offrir au spectateur des émotions et des souvenirs marqués par une profonde, touchante et, parfois, troublante réflexion. Son art nous propose un miroir sur notre réalité en tant qu'individu et en tant que société, et nous sensibilise à l'importance d'observer et de vivre chaque instant.

+ Accès rapide

+ Accès rapide
+ Accès rapide

+ Accès rapide
+ Accès rapide

+ Accès rapide

+ Accès rapide