BELLAVANCE, Julie

Julie Bellavance, lithographe et artiste émergente en art actuel

JULIE BELLAVANCE naît à Arthabaska (aujourd’hui Victoriaville) le 13 mai 1992 et passe son temps, petite, entre l’usine de son père qui transformait le métal en feuilles et la terre de ce dernier ou celle de son grand-père. C’est dans la nature, sur ces terres à bois, qu’elle se plaît, encore aujourd’hui, à découvrir et à défaire les petits végétaux qui l’entourent tels les brins d’herbe, les branches et le plantain afin de comprendre comment ils se développent et comment ils sont conçus. C’est donc dire qu’en plus d’être une grande contemplative de la nature, elle a instinctivement le besoin d’en comprendre tous ses mystères.

Minutieuse et attentive, Julie aime prendre le temps de bien faire les choses, et la lithographie s’est inévitablement imposée à elle comme support à sa démarche artistique qui est celle de mettre en lumière, grâce à son coup de crayon précis et tout en finesse, les éléments naturels composant nos paysages dans leur plus simple appareil. Comme elle l’explique si bien, « [t]out un paysage peut se retrouver, être porté, par un seul des objets le constituant. Celui-ci ouvrira alors tout le potentiel imaginatif qu’il porte sur le territoire auquel il appartient. Il ne [lui] est donc pas nécessaire de montrer tout un paysage pour référer à celui-ci. Puisque [son] rapport à la nature est ancré dans [son] histoire et que tout ce qu’il ouvre en [elle lui] appartient, cette expérience ne peut être transmise à un autre individu. Faire découvrir les qualités esthétiques d’un sujet naturel [lui] suffit ».

Avant de se lancer officiellement en lithographie en 2013 avec un premier cours, Julie a été profondément marquée par la série des portraits créoles de Joscelyn Gardner et le positionnement central de ses sujets présentés sur fond blanc.

Aujourd’hui, l’artiste possède à son actif un baccalauréat en arts visuels et médiatiques, une maîtrise en arts visuels avec mémoire ainsi qu’une formation intensive en lithographie qu’elle a réalisée au réputé Tamarind Institute à l’université du Nouveau-Mexique, à Albuquerque, aux États-Unis. Malgré ses formations et ses nombreuses expérimentations, elle cherche constamment à parfaire ses techniques dans le but d’exploiter la lithographie à son paroxysme, et ce, afin de reproduire de façon réaliste les textures naturelles de ses sujets telles la transparence des minéraux, la délicatesse d’un pétale de fleur ou tout simplement la composition des couleurs.

Julie, qui a besoin de créer pour se sentir vivante, espère que les observateurs de son travail comprennent l’importance de contempler la nature dans ses moindres détails pour en apprécier chacune de ses parcelles, car ces dernières dépendent notamment les unes des autres afin de composer les paysages non seulement de nos souvenirs, mais également de notre présent. Elle souhaite en outre qu’ils s’attardent tant sur la qualité de son travail que sur la complexité de son moyen d’expression très peu représenté et méconnu en arts visuels. D’ailleurs, si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur la lithographie, voici quelques liens intéressants et pertinents :

- La préparation de la pierre

- L’encrage de la pierre et l’impression

- L’histoire de la lithographie

Enfin, les œuvres de Julie Bellavance, dont l’esthétisme est épuré, traitent de beauté brute, d’exactitude et de suffisance, en plus d’être un hommage à la lithographie, cette technique d’impression permettant la reproduction en plusieurs variantes de couleur d’un dessin réalisé à l’encre ou au crayon gras sur une pierre calcaire. Bref, pour être lithographe, encore faut-il maîtriser l’art du dessin (Julie est d’ailleurs une dessinatrice hors pair), mais faut-il aussi contrôler avec une grande adresse chaque étape nécessaire à la réalisation d’une impression lithographique, ce qui signifie avoir les mains dans l’eau la plupart du temps, en plus de faire preuve d’une patience exceptionnelle !